Mavic Downhill Cup // Manigod – Coupe AURA 2023

Ce week-end, j’étais à Manigod en Haute-Savoie pour la manche d’ouverture de la Coupe AURA de VTT de Descente.

C’était déjà ma 6è course de la saison et encore une fois, quel pied !!!

J’adore la piste de Manigod même si je ne prends pas les sauts principaux. La terre est exceptionnelle là-bas et même si le samedi j’ai souvent glissé vu qu’il avait plu la veille et que le sol et les racines étaient bien glissants, au fil du temps, les conditions se sont bien améliorées jusqu’à la seconde manche de dimanche où ça ne pouvait pas être mieux !

Je suis tombé (comme une grosse m…. !) en première manche dimanche matin, sans me faire mal. Un bon roulé-boulé dans les myrtilles !

En seconde manche, j’ai d’abord été arrêté au premier tiers du tracé (drapeau rouge) et je suis remonté à pieds pour faire le premier re-run de ma carrière de gros naze du VTT.

Au final, je gagne 28s entre le matin et l’après-midi, 14è master 40 et 170è scratch… Sur seulement 185 à l’arrivée (242 le samedi dont 34 Minimes)

LOL

Au delà de cette nouvelle ligne à mon médiocre palmarès, je me suis régalé avec les copains rhône-alpins et auvergnats du VTT, et surtout, avec les jeunes et les papas avec qui j’ai passé le week-end ! Mais je tiens à remercier avant tout celle qui n’était pas là, la maman de Clément Laugier, Laetitia, qui a réservé l’appartement et fait les courses et la cuisine pour nous ! C’était mieux qu’à l’hôtel !

Toutes les conditions étaient réunies pour les jeunes et ils ont bien roulé: Mathilde Bernard gagne la course chez les Dames, Laïs Bonnaure termine 2è Dames et gagne en Junior, Clément Laugier remporte le Dual Slalom le samedi, termine 2è Junior et 6è scratch avec un amortisseur prêté au dernier moment vu que le sien fuyait grave ! Et il n’a même pas roulé avec un ressort adapté à son poids.

Wooaaawww

On est donc revenus avec le sourire avec Dominique Laugier et Clément Bonnaure.

Vous avez sûrement vu passer mes stories pendant ce week-end, mais j’ai aussi sorti la GoPro et la caméra et je suis revenu avec 244 plans de ma course et votre course.

Je ne vais pas passer trop de temps sur le montage vu que je n’étais pas là pour filmer un ou plusieurs teams, mais je vais préparer un genre de Vlog d’environ 30 minutes ou vous vous apercevrez peut-être. En tous cas j’ai de jolis plans du Dual et des 60 meilleurs pilotes en manches.

Je remercie enfin Raph Epitalon et tout le team Team SCOTT-Manigod DH ainsi que la bande de potes « bénévoles » des Chatanay pour leur investissement et l’ambiance lors cette course régionale si conviviale !

On fait tous de la DH pour s’amuser et c’est très réussi à Manigod (quand il ne pleut pas ! LOL)

Retrouvez donc toutes mes images de la Mavic Downhill Cup de Manigod qui avait lieu ce week-end. Des essais de samedi, en passant par ma descente d’échappatoires (à 4’00 »), le Dual Slalom de samedi soir (à 7’30 »), la première manche de dimanche matin (à 15’40 »), puis la seconde manche (à 22’30 »), le tout entrecoupé de plans d’ambiance et d’images de gens avec qui j’étais là-bas: Mathilde Bernard, Clément Laugier, Laïs Bonnaure, Clément Bonnaure, Domi Laugier, et les bons plats de Laetitia Michaux !!!

Dieulefit DH Urban Race 2023

Retour de la première Dieulefit DH Urban Race avec la banane !

C’était TROP COOL !!!

Arrivé là-bas à 8h00, je récupère ma plaque et je rejoins Gaëtan et Elliot puis on part faire la reconnaissance de la piste à pieds… Sauf qu’il pleut légèrement et on s’apprête à rouler dans des ruelles pavées et sur quelques modules en bois… Je n’en mène pas large !

La piste est courte et il y a pas mal de relances à plat, mais je suis vraiment inquiet quant à l’adhérence…

9h00, on monte en bike avec Gaëtan pour s’échauffer… La première reco se fait avec un maximum de prudence. J’évite les modules en bois, mais je glisse un peu de l’avant sur les pavés… C’est tendu l’affaire !

2è reco, on prend la navette avec Gaëtan et les bénévoles sont supers: les vélos sont chargés avec soin, en plaçant des cartons entre les bikes. Gros point positif !

Toutefois, la navette est un peu longue, pour contourner la ville, alors ce sera la seule et unique fois que je la prendrai. Ce n’est pas que ça m’a dérangé, mais la montée en bike est facile, alors ce sera à la pédale pour moi !

Dans cette seconde reco je prends la petite double en bois, mais je reste toujours prudent sur les pavés humides.

Ensuite, je ferai 4 autres recos sur un tracé de plus en plus sec, avec un beau soleil qui transperçait les nuages et qui commençait même à cogner ! 6 descentes et 5 montées en 3h, c’est bien !

Au fil de la matinée, la météo s’est vraiment bien arrangée et lorsque la manche 1 a été lancée, à 13h30, on était quasiment sur des conditions estivales.

14h10, je m’élance sur ma première manche, et ça se passe plutôt bien ! Je fais tout ce que j’avais prévu et alors que je pensais être au fond du classement, j’apprends que je suis 36è (sur 76 finishers) à 1s du top 30… Incroyable !

Il y a vraiment du monde sur le bord du tracé et ça motive ! C’est la première fois que je participe à une DH urbaine et c’est clair qu’il y a un gros avantage pour notre discipline et j’en prends conscience: au lieu de rouler dans un coin perdu dans la pampa où on ne se retrouve qu’entre spécialistes ou habitués, là, tu roules au milieu de gens qui n’y connaissent rien, des touristes, mais ils sont scotchés ! En plus, il y a quand même quelques connaisseurs qui sont venus avec des trompettes, des casseroles, des sifflets, et l’ambiance est carrément géniale ! C’est très positif !

A 15h42, je m’élance pour ma 2è manche en espérant gagner un peu de temps pour aller chercher ce top 30 mais alors que je pensais avoir amélioré, je perds 4 dixièmes, 41è de cette manche.

Je ne connais pas mon classement global mais avec les temps des autres concurrents, j’aurais terminé 1è Master 2 si la catégorie avait… existé !

D’un autre coté, je ne regrette pas trop de ne pas être allé en super-finale parce qu’au moment de cette manche ultime, il s’est mis à pleuvoir et il y a eu plusieurs cartons sur les modules en bois. En effet, le règlement de cette course, c’était de faire un classement final seulement à partir de cette manche… Or, personne n’a amélioré son temps (sur le sec) en passant une 3è fois sur le mouillé.

A ce jeu, c’est Gaëtan qui s’en tire le mieux, avec la victoire en 1’22″19 et en lâchant un petit: « c’était vraiment dangereux de rouler là », suivi de Benoit Chauvet en 1’22″76 et Alex Spiers-Heilmann en 1’24″97. Mais sur le sec, C’est Elliot qui avait écrasé la concurrence en 1’13″99 (en manche 1) avec 3″ d’avance sur le suivant… Et alors qu’il roulait sur son DH.

Elliot est tombé en super-finale, heureusement sans gravité !

Franchement, cette course, cette petite organisation, c’était un régal ! Il y avait un pumptrack mobile avec des BMX de prêt, un magasin/exposant/mécanique CYCLE ONE Valréas et Cycle One Pernes les Fontaines, un exposant vêtements SlideClothing, une grosse buvette/barbeuc, un DJ, un vrai commentateur. L’airbag, à l’arrivée de la piste, n’a pas vraiment été utilisé parce qu’il était mouillé et puis quand tu passes la ligne, tu es cramé, incapable de te jeter pour le fun. Mais avant la remise des prix, on a eu droit une chouette démo de dirt/airbag, avec des gros backflips, bikeflips, frontflips… Le public s’était amassé sur le coté et c’était très fun pour tout le monde !

A cette heure-ci, le DJ doit encore être en train de balancer du son et la buvette doit bien turbiner !

C’était génial !

Merci au Club VTT Véloxyroc – Pays de Dieulefit, Martin Turc et les autres

Voila une vidéo de mon 2è run. Je suis allé un poil plus vite dans le premier mais là, il y avait un peu plus de spectateurs…

L’organisation a donc eu la bonne idée de placer un airbag à l’arrivée de la piste. Cet airbag n’a pas vraiment servi pendant la course, mais en attendant la cérémonie des podiums, le spectacle a été grandiose !

Ma DH du Camp de César 2023

Retour de la DH du Camp de César à Laudun l’Ardoise.

Je crois que je viens de faire ma première course 0 échappatoire de ma carrière d’imposteur du VTT, ce qui me rend fier… Mais à la fois, je n’ai pas réussi à me libérer la tête du week-end vu mon rôle sur la course, et mes temps sont catastrophiques !

C’est quand même bien différent de rouler pour soi (comme à Brioude où je me suis éclaté !) et de rouler en pensant à ce que je vais raconter au micro (et ça je le gère plutôt bien habituellement), aux remarques sur les shuttles et l’attente en bas de la piste, aux réflexions sur les horaires des recos ou des manches, aux critiques sur la piste qui est trop poussiéreuse, aux exigences fédérales, aux gamins qui grillent tout le monde dans la file d’attente…

J’ai parfois eu la tête comme une cocotte-minute.

Et moi qui ai simplement géré la communication/promotion de la course et le micro, je ne risquais pas d’y changer grand chose…

Heureusement, je me suis bien plu au micro, et ce soir j’ai lu 100% de commentaires positifs à propos de la course dans les réactions des pilotes sur mon fil facebook. Donc ça fait plaisir ! Je crois qu’en fait, je n’ai dû croiser que quelques yaka fokon du paddock, et comme je le disais lors de la remise des prix, on manque de bénévoles quelle que soit l’organisation (je ne parle même pas que de cette course, c’est une remarque générale) et c’est au moment où on en cherche que les yaka fokon deviennent justement silencieux…

A l’année prochaine j’espère à Laudun, merci aux vrais organisateurs de la DH de Laudun (pas comme moi) Hervé, Jean-Michel, Yannis, Gérard… etc Et aux quelques bénévoles du club qui se sont rendus disponibles ce week-end (avec pas mal d’anciens qui n’ont même plus d’enfants au club). Votre investissement est précieux et rare !

Quant à moi, c’est dès demain que je me mets sur une autre organisation… bénévole et collective ! Ça va être sympa !

Je vais me coucher ! LOL

Voila aussi toutes les images que j’ai réalisé pour faire la promotion de la course, en annonçant les différents pilotes qui s’inscrivaient au fur et à mesure du temps sur les réseaux sociaux: