Ardbike Enduro 2021 // Une course sous cortisone

Mon professeur d’EPS m’aurait sûrement mit cette appréciation après ma course:

« Compte-tenu de son état physique et surtout de sa dispense de sport lui interdisant toute pratique d’activité physique, Julien a tenu à participer à la course d’enduro. Néanmoins, sa performance est (encore une fois) minable ! Bravo quand même pour la bonne humeur… C’est déjà ça… Bisous. LOL »

Bon, voila, si vous avez suivi mon avant dernière publication, jeudi soir, coup de chaleur/insolation, fièvre toute la nuit, douleurs dans la nuque, courbatures dans le dos, presque 3kg de moins sur la balance au réveil, 17h de sommeil en 24h et 3 jours de cortisone dose gros bœuf.

Samedi, ça allait mieux mais j’étais clairement incapable de faire la séance de reconnaissances libres. Je n’ai même pas eu le courage de mettre un pneu neuf devant, ni de changer mes plaquettes.

Mais dimanche, j’ai mis le réveil à 5h et je suis monté faire la course avec François. Je m’étais dit que j’abandonnerais si j’avais le moindre souci… Mais je sais aussi que je suis très têtu…7h30, on prend les plaques. 8h10, c’est parti pour la première liaison. J’ai vraiment froid, mais il fait 12° et il y a du vent, donc c’est normal, non ?

En haut de la première petite liaison, c’est la spéciale 1, et je me lance sur une course où on me dit que ce n’est pas hyper-engagé mais très glissant et technique.

Spéciale 1: 20m après le départ, j’appuie sur les pédales dans un coup de cul, le moyeu tourne dans le vide raaaarrararraraa. 30m plus loin, pareil. Puis ça me le fait 4 fois. En plus je n’appuie pas beaucoup, j’ai du yaourt dans les jambes. Alors vu que je ne peux pas appuyer, je saute du bike dès que ça monte et je cours, mais j’ai vraiment pas de jambes. Déjà que je suis une grande limace sur le bike… Je pense déjà à abandonner, surtout à cause du moyeu. Mon ratchet est mort ? Première fois que ça me fait ça ! En plus ça glisse, il y a plein de petites racines en travers, des cailloux de partout sur lesquels la terre humide projetée adhère…

Je remonte avec François et les copains Master 50 (je pars dernier Master 40, je l’ai demandé à l’organisation, donc je me fais fumer par les vieux sur les spéciales).

Spéciale 2: la fin est similaire à la spéciale 1 (je ne suis